27/07/2023

GA - affiche.JPG

Grippe aviaire - Etre vigilant 

Le virus de l'Influenza aviaire continue de circuler en Vendée parmi les populations d'oiseaux sauvages.
De nombreuses mortalités d'oiseaux (principalement des mouettes, sternes et goélands) sont constatées sur l'ensemble du littoral de notre département.

En cette période de forte fréquentation du littoral, des mesures doivent être mises en place afin de limiter le risque de diffusion du virus vers l'intérieur des terres et notamment vers les zones d'élevages avicoles, mais également d'éviter l'exposition des personnes au virus.

Concernant les oiseaux malades ou agonisants :
- ils doivent être laissés sur place, ils ne doivent en aucun cas être manipulés ou transportés vers des centres de soins ou vers des cabinets vétérinaires ;
- laisser un oiseau encore vivant dans son milieu naturel permet d’augmenter les chances de rémission et contribue à l'immunité collective des colonies atteintes.
Une communication doit être mise en œuvre auprès du grand public : vous trouverez en pièce jointe une affiche réalisée par la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) et le service départemental de l’Office Français de la Biodiversité (OFB), que vous voudrez bien afficher aux entrées des sites fréquentés et susceptibles d’être concernés par des mortalités d’oiseaux (entrées de plage ou sites touristiques naturels, postes de secours des maîtres-nageurs sauveteurs, clubs de surf et autres activités nautiques, snacks bord de plage, …) ou dans des lieux stratégiques (offices du tourisme, campings...)

Concernant les oiseaux trouvés morts, les signalements doivent être centralisés par les services municipaux qui contacteront le service départemental de l'OFB (sd85@ofb.gouv.fr /02 51 30 94 56) en précisant l’espèce, la géolocalisation de la découverte et l’état corporel du cadavre (sur photographie idéalement). Le service de l’OFB jugera de la nécessité de collecte en vue d’une analyse en fonction d’un protocole validé au niveau départemental.

Des mesures de biosécurités doivent être respectées par les personnes chargées de la collecte des cadavres afin d'éviter tout risque de diffusion du virus vers d'autres oiseaux ou volailles, mais également de prévenir une éventuelle transmission à l'homme (même si le risque est faible).

Nous comptons sur votre collaboration et votre vigilance dans la gestion de ces mortalités d'oiseaux sauvages, celle-ci revêtant un enjeu de santé globale (santé animale, santé publique et préservation de la biodiversité).